Le métier de formateur
Un métier de sens

Un métier à tisser
Etre formateur c'est tisser des liens : entre les connaissances académiques, les expériences et les pratiques ; entre les pratiques et les convictions qui les animent ; entre les cultures professionnelles.
Avoir sur le métier
un regard distancié, bienveillant et exigeant ; qu'il s'agisse du métier auquel on forme ou de celui que l'on exerce.
Mettre sur le métier
autant d'ouvrages que nécessaire. Perfectionner ou transformer ses pratiques, accompagner ces évolutions chez les autres.

Un métier varié :
De la formation initiale à la formation continue, des interventions en organisme aux accompagnements de projets d'équipes ou d'organisations, de thématiques centrées sur une discipline ou un contenu précis à des problématiques transversales... la liste ne peut être exhaustive.
Une seule constante, la variété et les qualités d'adaptation que le métier réclame.
Une capacité renouvelée à identifier et prendre en compte les paramètres de son action, à exercer son métier de façon efficiente, à se développer professionnellement : tout cela suppose un ancrage solide et des repères personnels et collectifs.